PIRAE RENOUVELLE SES BACS VERTS ET GRIS


Pirae s’est lancée depuis quelques mois dans une grande opération de renouvellement du parc de ses bacs gris et verts. Plus de 1 600 bacs neufs seront distribués gratuitement à la population pour un montant global de 20 millions de Fcfp.

Soucieuse du confort de sa population, du bon déroulement du service et surtout de la protection de l’environnement, la commune de Pirae a décidé de renouveler l’ensemble des bacs gris et verts présents sur son territoire. La commune a chargé une équipe afin de recenser l’existant sur le terrain pour évaluer les besoins réels de changement selon un classement en trois catégories : bon état, mauvais état et bac inexistant. À terme, l’objectif est de réduire les deux dernières catégories.

Les premiers bacs distribués
Mais ce recensement a été également profitable à la mise à jour de la liste des redevables, il a été décidé que les bacs api seraient distribués gratuitement pour les gens qui sont à jour de leur redevance Déchets. Les autres usagers sont invités à se rapprocher de la mairie pour régulariser leur situation, ou pour mettre en place des conventions de règlement en plusieurs fois, prouvant leur bonne volonté de se mettre à jour.

Une sensibilisation collective
Suite à un appel d’offre de fourniture de bacs et selon les résultats du recensement, les premiers bacs ont d’ores et déjà étaient livrés dès fin septembre 2016. Cette opération s’accompagne d’actions de sensibilisation raisonnée auprès de la population avec la distribution d’un règlement de collecte précisant les modalités des calendriers de collectes (selon le type de déchet), l’explication du coût réel du service déchets et bien sûr les mesures de tri sélectif à adopter au quotidien. Une occasion de rappeler les bons gestes, et les lieux destinés aux collectes du verre, des piles, des batteries ou des huiles usagées par exemple. 




Les associations se mobilisent
La commune, la population, ainsi que les associations travaillent de concert pour la protection de l’environnement via l’amélioration du tri sélectif. C’est ainsi que des actions associatives ont été mises en place à travers d’événements tels que Je débarrasse mon quartier (des concours de nettoyage par zone à propos des encombrants), ou e
ncore J’embellis ma ville. Ces initiatives ont par ailleurs été très bien accueillies par la population. De leur côté, les associations se sont vues offrir des formations pour bien comprendre le fonctionnement du Centre de tri de Motu Uta, sur l’invitation de FENUA MA et ainsi devenir des relais
dans les quartiers. 



Une cellule destinée à l’usager
Pirae se mobilise et concentre ses efforts sur la communication : l’équipe municipale a mis en place une cellule réservée à l’usager pour répondre à ses questions sur le sujet. « Le changement a pour intérêts la sécurité des agents de collecte, appelés les “rippers”, mais aussi améliorer le service et sensibiliser la population.
Et nous constatons que nos efforts communs commencent aujourd’hui à porter leurs fruits, même s’il reste encore du chemin à faire », conclut Stéphanie Pourlier, chef du bureau environnement.